15 avril 2010

Un article sur "Quelques mots d'arabe"

Mon ami Salim Jay évoque mon roman "Quelques mots d'arabe" (Seuil, 2004) dans le journal marocain, Le Soir Echos Salim Jay : Quatre écrivains et quelques mots d’arabeCulture | salimjay | 15 avril 2010 à 7 h 55 min Peu d’auteurs ont mieux exprimé l’intimité franco-maghrébine  avec ses paradoxes et sa rémanence que Loïc Barrière a su le faire, d’abord avec «Le voyage clandestin»  (Seuil, 1998)  ensuite «Quelques  mots d’arabe». (Seuil, 2004).  On saluera là une sorte  de fraîcheur... [Lire la suite]
Posté par pluriel_orient à 18:16 - - Permalien [#]

13 septembre 2007

"Quelques mots d'arabe" de Loïc Barrière, une lecture de l'écrivain Naïm Kattan

Un Maroc non exotique Gaël est un Français qui se sent mal dans sa peau. Enfant, il est persécuté et battu par des écoliers maghrébins de son âge. Il trouve refuge dans l’amitié de Farida, une jeune fille d’origine algérienne qui rêve du pays de ses parents et qui apprend l’arabe afin de s’y rendre. S’intéressant paradoxalement et quasi exclusivement aux Maghrébins, Gaël choisit, dans un club de correspondance, Mohammed, un jeune homme du Maroc. Farida se rend en Algérie où, accablée par l’échec, elle décide de retourner en... [Lire la suite]
Posté par pluriel_orient à 18:23 - - Permalien [#]
13 septembre 2007

"Quelques mots d'arabe", lu par "Le Monde de l'Education"

Quelques mots d’arabe, Loïc Barrière C’est un roman d’apprentissage auquel nous convie Loïc Barrière pour sa première œuvre de fiction. Celui de Gaël, Normand d’origine qui, par amitié, fidélité et culpabilité, apprend la langue arabe. Une pénétrante plongée dans le Sud marocain, où l’on entend « les plaintes déchirantes d’Oum Kalsoum » et celles de Mohammed, l’ami retrouvé, forcé de quitter le lycée l’année de ses 17 ans. Le Monde de l’Education, Octobre 2004
Posté par pluriel_orient à 18:08 - - Permalien [#]
10 août 2007

L'écrivain Fouad Laroui donne son sentiment sur "Quelques mots d'arabe"

Loïc Barrière raconte les rencontres d'un jeune Français avec la « génération perdue du Maghreb ». Un texte simple et lucide. Certains écrivains maghrébins - je ne cite personne, par prudence, car il y en a qui envahissent régulièrement les rédactions pour casser la gu... au critique qui se permet de faire la moindre réserve sur leur prose -, certains écrivains maghrébins, donc, feraient bien de lire Loïc Barrière. Voilà quelqu'un qui use d'un style simple, direct, sans métaphores alambiquées ni mots précieux ou surannés, et qui... [Lire la suite]
Posté par pluriel_orient à 15:28 - - Permalien [#]